mardi 24 juin 2014

Sapin - Foggyview




English version here.


Sapin, c'est le groupe des contrées bretonnes qui t'envoie sur la route 66 avec un garage pimenté d'une énergie rock country des années 60 sur des morceaux comme Wrong Way ou Rock around the Topic. 
Mais Sapin a plusieurs cartouches à son fusil et nous promène sur ses plages perdues avec Lost Beach ou Mama aux allures plus folk. On retrouve aussi des tendances surf, mais en fait c’est très chiant de rabâcher toutes ces étiquettes alors que Sapin parvient à nous donner des morceaux hybrides, créant toute l’originalité et la fraicheur du trio basse, guitare, batterie. 
D’ailleurs, ils sont bien loin de toutes ces étiquettes, ne revendiquant qu’une seule chose : un rock DIY dont le seul but est « prendre du plaisir, en se marrant et on verra bien à qui ça plaît ! ».




Avec leur LP Wrong Way sorti chez Azbin Records et Beast Records, Sapin réussi néanmoins à créer l’alchimie parfaite entre ces multiples influences, avec des riffs rappelant les Black Lips ou les Growlers. Pas étonnant de les voir au Binic Folks Blues Festival, on s’attend à une belle tournée pour ce jeune groupe d’à peine 2 ans ! 

Il faut dire qu’ils n’en sont pas à leur premier essai. C’est avec Black Jack Davy que Pierre, Duc et Zlat ont commencé à dégainer leurs armes dans la sphère musicale il y a 8 ans, mais faute de temps et de proximité le quintet reste un peu en standby. Sapin profite de ce bel héritage pour se forger un univers à part entière qui te donne envie de troquer tes boots contre des santiags et qui donne tout son sens au cactus de chez GamVert que t’as posé vulgairement sur ta table basse, parce que ça au moins, ça pourrit pas.

Alors n’hésite pas à aller chiquer ton tabac et boire ta Despe avec eux, ils adorent ! Mais surtout, bouge-toi devant leurs concerts, toutes les dates sur leur page facebook et leurs EP, LP en écoute sur le bandcamp, tu peux même leur acheter des vinyles pour toi et tous tes amis, ils le méritent. En attendant, console-toi avec la foggyview !

pic by Virginie Strauss


« On est Sapin de Monterfil, on joue du rock'n'roll, tu peux appeler ça du garage, de la country, de la surf, de la grosse merde, on s'en fout. On vient de sortir notre premier album, c'est que des tubes. »


x Votre définition du rock and roll ou de la musique ?

Le but c'est de créer des chansons qu'on aimerait bien écouter. La première des ambitions c'est de jouer quelque chose que nous trouvons cool, ça paraît tout con mais c'est pas si évident. Dans Sapin, on invente rien (ah bon ? sans dec' !) , on pioche des trucs à droite et à gauche. Au final chaque chanson est notre face B d'une chanson qu'on aime bien.
La deuxième des ambitions, c'est que des gens prennent du plaisir à nous écouter, sur leurs platines, dans leurs bagnoles ou en concert. Si on y parvient c'est parfait !


x Une image ?



L'autre jour, pour la première fois un mec a fait un slam pendant qu'on jouait, on en a pas dormi pendant trois jours. Trop ouf ! Alors j'imagine même pas un concert dans une ambiance pareille.


x Pire cauchemar ?

Passer chez Hanouna, supporter son humour de merde et ses chroniqueurs moisis, ça doit être une sacrée expérience traumatisante.


x Un endroit préféré ?

Les loges pourries des rades dans lesquels on joue, on s'auto-congratule complètement bourrés en se demandant où ont bien pu passer les groupies et ce qu'attend Burger Records pour sortir un de nos albums.


x 3 albums :

- Black lips - Good Bad not Evil
- King Tuff – King Tuff
- Johnny Cash – Live at Folsom Prison




x Une citation :

« Qu’est-ce que tu penses de la Lune ?
- Merde.
- Ouais, dit l’Indien, le mec qui est con sur terre il reste con sur la Lune. Pas de raison que ça change.
- Il paraît, dis-je, qu’il n’y a pas de vie sur Mars.
- Et alors ? demande Tony.
- Et merde, file-nous deux bières. »

C. Bukowski (Contes de la folie ordinaire)


x Discographie :

- EP « One two tree four » Azbin Records, avril 2013



- K7 « Radio hits » Retard Records, decembre 2013



- LP « Wrong Way » Azbin et Beast Records, mai 2014




- En concert au Binic Folk Blues Festival début août.





Laura Bauer


Aucun commentaire:

Publier un commentaire