mercredi 11 décembre 2013

Kaviar Special - Foggyview


pic V Strauss

English Version here

Point de hotte, mais des filets pour Howlin Banana et Azbin Records, en cette fin d’année. En pêcheurs de talents, ils réussissent une très belle prise et nous gratifient d’une des meilleures surprises de 2013, Kaviar Special
Tout droit accouchés du ventre de l’esturgeonnière rennaise, comme d’autres de leurs frères de culture (Catfight, Rigg, Blackjag Davy, Bikini George, Sapin…), on aurait pu penser leur son délicat en référence au met contenu dans leur nom… ce n’est pas vraiment ça. 
En revanche, et « Ô joie », Les Kaviar Special se poseront bel et bien entre les huîtres et le foie gras, peut-être pas sur la table mais au moins dans vos oreilles. Vous aviez de toute façon assez entendu de conneries pour l’année.

« Special », ils le sont. Car en plus de torturer le fuzz et la bonne humeur comme personne, on se délecte de leurs tirades sonores telles que Dating A Slut, Summer, Shirley, Ptit Cul ou Sabadidon (on pourrait aisément toutes les citer car en plus d’être de bonnes chansons elles résument très bien tout ce qu’on aime dans la scène rock d’aujourd’hui).

Précieux aussi, puisque ça faisait longtemps qu’on attendait que la capitale bretonne frémisse de rock sale et sauvage et bien voilà, on est gâté et heureux, et quand en plus ce bien beau premier album sort sous forme d’un vinyle blanc le 10 décembre, on a envie d’en reprendre.

A se procurer et à écouter ci-dessous:




Voici les réponses d'Adrien, Kaviar Bassiste, à nos quelques questions...



« On a commencé début 2012, on habitait tous les 4 dans une maison à Rennes, où on répétait dans le garage (on fait du garage, le vrai). Nos influences sont punk et sixties mais surtout modernes, Burger Records, In The Red etc... »


x Votre définition du rock and roll ou ce que vous ressentez en jouant de la musique ?

À force d'écouter des groupes et d'aller à des concerts, tu commences à avoir envie de créer quelque chose, de monter un morceau, de poser des arrangements ici et là.
Il suffit d'un ou deux groupes "déclics" et t'es lancé, tu composes et tu joues, où tu peux.
Le rock'n roll pour moi c'est les 50's, Chuck Berry, Little Richard, Bo Diddley etc.. Aujourd'hui ça veut plus dire grand chose. Un tattoo de Johnny c'est rock'n roll.


x Une image?


http://lossaicos.com/home/home.html

Les Saicos. Quatre péruviens qui sortent un album mégastylé en 1964. Paumés au fin fond du Pérou, personne ne comprend vraiment d'où ils ont sorti ce son si crade et sauvage. Ils avaient pour seule influence des groupes british des 60's. Eux ont influencé pas mal de monde je pense. Demolicion! titre incroyable où ils expliquent vouloir faire péter la station de train, voisine de leur local, qui les empêche de répéter. Un hymne.


x Pire cauchemar ?

En tournée l'été dernier, à 130 km/h sur l'autoroute, en pleine nuit, les portes arrières du camion se sont ouvertes. Le coffre était blindé de matos. On s'est arrêté en panique sur la bande d'arrêt d'urgence, une seule guitare manquait. L'autoroute était déserte, il était 3h du mat et on s'est dépêché de la retrouver avant qu'une voiture ne passe dessus. Elle n'avait rien, miracle. Même pas désaccordée.
Dans ma tête je voyais déjà tous les amplis explosés sur la route, et un méga carambolage. Ça aurait été un putain de cauchemar.


x Un endroit préféré?

Cocoon, c'est un studio à quelques kilomètres de Rennes, on se pose là bas pour enregistrer, répéter, jammer, faire des apéros dinatoires et du jonglage. On est tranquille.


x 3 albums:

Dur d'en choisir seulement 3...

- Bare Wires - Idle Dreams
Matthew Melton est un génie, tyrannique mais un génie.

- Ramones - Ramones
L'énergie pure, authentique. Cet album est incroyable. Je n'ai jamais retrouvé d'album qui m'ait autant scotché. Aucun solo et du sniffage de colle.

- Harlem - Hippies
Harlem c'est le genre de groupe qui te file la confiance. Ils ont des mélodies incroyables, tu sens qu'ils ne se prennent pas la tête, c'est tellement spontané, c'est beau. Ça donne envie d'aller chiller avec eux. Ils ont arrêté je crois, c'est bien dommage.

- Dead Ghosts - Can't get no

- Ty Segall, sa vie, son oeuvre..








x Une citation:


"J'ai couru jusqu'à quand ce que je pouvais" Franck Ribéry


x Discographie:

- "Pope of the Pop" (Nov 2012) sur "la Rennes Du Garage" 7’’ compilation via Open Art Surgery avec 4 groupes de garage rennais.



- "Sabadidon" (Nov 2013) sur la K7 World War 1 de Retard Records.



- "Kaviar Special" S/T LP sortie le 10/12/13 (Azbin Records & Howlin Banana Records), K7 via Retard Records



- En tournée en France en Janvier et Février 2014


B & JL/ FGC




Aucun commentaire:

Publier un commentaire