mardi 2 octobre 2012

Halasan Bazar - Foggyview + Nouveau clip Shine Away (premiere)


(c)Robert Mctaggert

English version here.

Comment pourrait-on évoquer les danois Halasan Bazar ?
Sortis tout droit d’un cirque imaginaire ? Il serait trop facile de dire « inclassable ». De la folk, psychédélique ? pop ? Ils sont beaucoup trop fougueux pour se limiter à ces qualificatifs. Ils ont d’ailleurs un côté garage rock californien des 60’s qui leur sied à merveille.
Leur musique, quelle claque ! Ils nous emmènent loin, far away, dans un far west scandinave et coloré. Loin de cette froideur nordique qu’on aurait pu attendre de part leur origine. Ces gens là ont une quête.
Leurs chansons sont mélancoliques mais aussi joyeuses et fières. Ils y évoquent les rêves et pensées, les espérances, les explorations, les questionnements intérieurs et les sentiments de notre génération.

Découverts avec leur morceau Tin Foiled grâce à No Fear For Pop, celui-ci est l’un des grands moments de leur nouvel album qui en regorge d’ailleurs. J’ai été frappé par sa cohérence, sur toute la longueur, alternant des temps forts et plus calmes, mais avec toujours plus d’inspiration. Il s’appelle How To Be Ever Happy et est écoutable plus bas (player bandcamp et vidéos) et est sorti en cassette il y a quelques semaines sur l’excellent label Moon Glyph.


Nous avons aussi le privilège de vous présenter, en exclusivité, la nouvelle vidéo de leur chanson "Shine Away" toujours sur l’album « To Be Ever Happy » :


Shine Away from Halasan Bazar on Vimeo.



Fredrik, le frontman de ce bazar, nous a accordé quelques minutes alors qu’il était fiévreux à Copenhague. Nous le remercions chaleureusement pour ses réponses et sa musique. En espérant les voir un jour sur scène à Paris…



x Peux-tu décrire ce que tu ressens quand tu fais de la musique ?

C’est juste ce sentiment abstrait. Tu t’enfermes dans ta bulle, tu oublies tout et tout le monde. Quand je fais de la musique, ça peut me dévorer complètement pendant tellement d’heures. Je ne mange pas, je ne bois pas, je ne pense pas, je fais. C’est comme une transe, une concentration pure et absolue sans aucun filtre. C’est grandiose.

x Une image?

 

J’ai trouvé ce truc sur ce blog qui répertorie des images bizarres de Google Earth et je ne peux pas arrêter de regarder cette photo. C’est tellement marrant que ça fait mal, et c’est aussi une sorte d'allégorie sur le sentiment que l’on peut ressentir lorsqu’on est quelque part et que l'on ne s'y sent pas chez nous, que l’on s’y sent étranger, lointain et fragile. C’est exactement le cas de ce mec. C’est un peu moi d’une certaine manière.

x Pire cauchemar:

Ne plus aimer ou ne plus jamais être aimé.

x Endroit préféré :

On a cette espèce de bunker dans un parc ici à Copenhague. On l’utilise comme salle de répétition et j’y enregistre beaucoup de notre musique. On l’appelle le Vaisseau Spatial. Il est en sous-sol, ressemble à un igloo avec 3 portes cadenassées, pas de réseau téléphonique… C’est L’ENDROIT idéal pour faire le point et créer.





x 3 albums:

Je peux uniquement citer ce qui me touche en ce moment car ça change assez souvent !

- Tame Impala - Lonerism (2012)

J’ai réussi à choper celui-là lorsqu’il a leaké et c’est bien au-delà de ce que j’avais pu entendre auparavant. Je suis assez fier d’appartenir à la même génération que ce mec (ndlr : Kevin Parker, frontman de Tame Impala). J’entendu dire qu’il l’a en partie enregistré dans un petit appartement à Paris et qu’il a dépensé tout l’argent d’Innerspeaker (ndrl : 1er album des australiens) pour déménager tout son matériel en France (et l’entasser dans l’appartement). C’est plutôt cool non ? Imagine les voisins…

- Michael Hurley - Hi Fi Bar Snuck Uptown (1972)

Ce mec arrive à toucher le plus profond de mon cœur. Je pense qu’on a pas mal de démons en commun lui et moi. Je ne comprends pas pourquoi il n’est pas plus connu que Dylan, car ses textes sont légendaires. Celui-ci par exemple est à méditer : "Everything is weird. Turning out just like I feared. Someone calling in a nightmare tone. I dont wanna live in the twilight zone."
Woooha.

- The Clean - Mister Pop (2009)

Je suis tombé par hasard sur cet album la semaine dernière et ça m’a donné des frissons. Parfois, tu écoutes une musique et ça se connecte avec ce que tu fais. Ça te donne le sentiment de ne pas être seul à essayer désespérément d’exprimer ce que tu veux dire. C’est le cas avec cet album. Des chansons comme “ Are You Really On Drugs” et "In The Dreamtime You Need A Rubber Soul” sont des vers d’oreille, elles ne te sortent pas de la tête. Je trouve ça fou qu’ils existent depuis 30 ans et qu’ils aient pu sortir quelque chose de si frais de leur vieux chapeau…





x Une citation :

"All our acts are acts of fear" Truman Capote
(Tous nos actes sont des actes de peur)

C’est juste une phrase accrocheuse, mais qui me correspond probablement quand je me sens à plat. Néanmoins Halasan Bazar est une échappatoire. Comme un endroit pour se cacher quand le monde est trop excessif. Le monde est toujours excessif…



x Discographie:

- Halasan Bazar (2008) CDR & Christmas gift - No Label


- Halasan Bazar EP (2009) CDR & ITunes worm - No Label

- He Went Yoga Swimming And Never Came Back (2009) CDR & Christmas gift - No Label


- Bed+Room=Spaceship (2010) CDR & Christmas Gift - No label


- You Will Know (2011) 7-inch - OOaOO Records



- How To Be Ever Happy (2012) - Moon Glyph 


Future:
- Space Junk (late 2012 - early 2013) Crash Symbols (No artwork yet)

Videos:


Halasan Bazar - Tin Foiled from Halasan Bazar on Vimeo.

Halasan Bazar - Figure It Out from Halasan Bazar on Vimeo.

Halasan Bazar - Mountaintops from Halasan Bazar on Vimeo.

Halasan Bazar- This Time from Halasan Bazar on Vimeo.

B.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire